Cansos, planhs e sirventes

| octobre 2014 | 1 document

Cansos, planhs e  sirventes de Gaston Puel

Gaston PUEL

Né à Castres en 1924, Gaston Puel vécut dans son pays natal, l’Albigeois et le Castrais, qu’il dénommait avec fierté et délectation « le comté de Toulouse ».
Il fut libraire, et éditeur des plus grands :  Tzara, René Nelli, Joë Bousquet, René Char, Guillevic, Michel Butor, etc. Mais d’abord poète, largement  reconnu dans le paysage des lettres françaises. Citons Ce Chant entre deux astres, D’un Lien mortel, Le cinquième Château, Carnets de Veilhes, Le fin Mot, L’Âme errante et ses attaches. 

Grand lecteur des troubadours et de ses contemporains en langue d’oc, il insistera sur l’interdit que fit peser sa famille sur l’usage de la langue d’oc, encore bien vivante dans l’oralité. Ce sera l’une des déplorations de sa vie.

Cette anthologie est née de sa rencontre avec le poète occitan Jean-Marie Petit, qui dira de leur compagnonnage :

« L’œuvre de Gaston Puel est souvent nourrie d’allusions à sa culture sacrifiée, nourrie d’alluvions ; cela va de la poésie amoureuse des troubadours, hautement célébrée, au légendaire historique occitan… La parole est française mais souvent l’esprit (« l’èime ») est d’oc, consciemment ou inconsciemment…

C’est ainsi que je suis venu à lui et qu’il est venu à moi. »

 Texte original français traduit en occitan par Jean-Marie Petit.

Commander: Cansos planhs sirventes - Fr. / Oc. lg - 16 x 24 cm - 96 p. 978-2-85927-111-4 @ €12,00

Documents :

  1. Le traducteur :

    Jean-Marie Petit est né en 1941 dans une famille de vignerons installée à Qua­rante, près de Capestang, en plein cœur du vignoble languedocien. Une famille radicale socialiste qui ne le prédisposait pas à la découverte d’une foi chrétienne qui devait marquer toute sa vie.
    De Respondi de… à son Bestiari et à son Erbari, ses poèmes sont autant d’éclats de vie. Leur imaginaire est celui des comptines et des contes, des chan­sons populaires.