L’òme que plantava d’arbres

| septembre 2011 | 1 document

L'ome que plantava d'arbres de Jean GionoJean GIONO
Virat en lengadocian per Jòrdi BLANC
Illustracions de Frédéric BACK

A l’occasion d’una longa escorreguda a pè dins un airal desèrt e enermassit de Provença Nauta, l’autor encontra un pastre solitari que plantava d’arbres, d’arbres a milierats.
Brave e pacific, sus de tèrras que son pas quitament seus, fèrm dins son prètzfach, las doas guèrras mondialas e lo vielhum lo fan pas ni dobtar ni abandonar. … [+]

En Algérie sur les pas de Jean Boudou

| juillet 2011 | 2 documents

En Algérie sur les pas de Jean Boudou de Francis PornonFrancis PORNON
Carnet de voyage suivi d’une postface de Jòrdi BLANC : Bodon a l’Arbatach (en occitan). 

Jean Boudou, le plus emblématique des écrivains occitans contemporains, passa ser dernières années comme professeur de sciences agricoles en Algérie et y mourut  (1968-1975). Confronté aux stigmates d’une histoire coloniale qui n’est pas sans rappeler celle de l’Occitanie, il y écrivit ses derniers romans, La Quimèra et Las Domaisèlas.

Rue de l’Aléa

| mai 2011 | 3 documents

Rue de l’Aléa de Guillem Sala LordaGuillem SALA LORDA
Un roman traduit du catalan par Juliette LEMERLE

On y trouve de tout : une bibliothèque, une boulangerie, une boucherie et un bar. et même un local à vendre. Vient s’y installer une multinationale distributrice de cinémind : un cinéma où l’on met sur la tête des spectateurs des électrodes qui projettent leurs pensées sur l’écran…

« On s’attache aux personnages et en particulier au petit groupe qui résiste et qui milite contre les idées imposées. C’est alors au Fahrenheit 451 de Ray Bradbury que l’on peut penser. » (Le Monde)

L’arbre de mèl

| décembre 2010 | 2 documents

L’arbre de mèl (L’arbre à miel) de Franc Bardou

Franc BARDOU
L’arbre à miel – Texte original occitan accompagné de sa version française.

Tous les grands amoureux, mozarabes et troubadours, mystiques d’Orient et d’Occident, n’ont-ils pas évoqué l’amour comme un feu dévorant ? L’amour ici encore, en tradition vivante, danse comme une flamme. Mais c’est du four d’un poète alchimiste qu’il lance ses incendies.

La bataille de Carmaux

| août 2010 | 3 documents

La Bataille de CarmauxCollectif
Résistance et libération à Carmaux
et dans le Ségala (Tarn et Aveyron)

Documents, réunis et présentés par
Michèle COMBES-VAREILLES, Jòrdi BLANC

Le 16 août, au lendemain du débarquement allié en Provence, est déclenchée la bataille de Carmaux. La garnison allemande se rend, mais Carmaux, première ville autolibérée du Sud-Ouest, reste à la merci d’une contre-attaque allemande… Pendant trois jours, sur 8 km de front, une bataille en ligne opposera 2 000 maquisards à 2 500 Allemands ou supplétifs.



[<<] ...... [>>]