Jules ­Ronjat

| juillet 2017 | 1 document

Jules ­Ronjat

Jean THOMAS

 Entre linguistique et Félibrige (1864-1925)

Jules Ronjat (1864-1925), un savant et un linguiste, certainement un des plus grands romanistes du début du XXe siècle. Au parcours étonnant. Né à Vienne (Isère), en dehors des limites linguistiques de l’Occitanie, c’est par admiration pour Mistral qu’il apprend l’occitan provençal et se dévoue totalement à sa « Cause ». Élu majoral du Félibrige, il en deviendra même baile (administrateur). … [+]

L’arbre et la spirale

| juillet 2017 | 1 document

L’arbre et la spirale

Philippe GARDY

Robert Lafont polygraphe

Robert Lafont (1923-2009), linguiste, historien, historien de la littérature, géographe, et serviteur inlassable de la cause occitane, est connu pour ses activités multiples d’écrivain (en occitan). Une écriture polymorphe, d’un homme engagé sur tous les fronts de l’occitanisme, souvent considérée comme l’expression d’une dispersion, d’une course effrénée après le temps et les urgences. … [+]

Louisa Paulin de la vie à l’œuvre

| avril 2017 | 1 document

Louisa Paulin de la vie à l’œuvre

Université Paul Valéry, Montpellier

« Je suis née le 2 décembre, comme Francis Jammes, un dimanche, comme Mélisande, et en 1888 comme beaucoup d’autres gens… Mon pays est l’Albigeois et ma langue maternelle n’est pas le français, mais la langue d’oc. C’est en langue d’oc que j’ai entendu les premiers vers, ceux de nos chansons populaires.  … [+]

Diccionari d’expressions e locucions occitanas

| mai 2013 | 1 document

Diccionari d'expressions e locucions occitanas

Maurici ROMIEU, Andrieu BIANCHI, Loís GAUBÈRT

Lo suc e lo chuc de la lenga. Aqueste diccionari recampa mai de 6000 expressions e locucions, per la màger part jamai enregistradas, culhidas al prèp de locutors que dempuèi pichons an pas jamai quitat d’utilizar lor lenga mairala.

… [+]

La langue des Juifs du Pape

| juin 2010 | 2 documents

La langue des Juifs du Pape, de Zosa SzajkowskiZosa SZAJKOWSKI
Traduit du yiddish par Michel ALESSIO

Le Comtat Venaissin, cet ilot de judéité, perdu dans une France où les Juifs étaient interdits de séjour depuis le Moyen Age, et dont la population totale n’a jamais dépassé 2 000 personnes, était-il aussi un ilot linguistique ? Quelle langue y parlait-on ? Hébreu, provençal, français, ou une langue propre, le chuadit ou judéo-comtadin ? Qu’en reste-t-il ?

... [>>]

  • Page 1 / 2
  • 1
  • 2
  • >